Histoire

 

La distribution « Mandrake Linux » est créée par Gaël Duval le 23 juillet 1998. Puis, le 22 janvier 1999, est créée l'entreprise Mandrakesoft par Jacques Le Marois, Gaël Duval et Frédéric Bastok. Le 30 juillet 2001, l'entreprise est cotée en bourse. Le prix d'introduction est de 6,20 € ; 688 480 titres sont mis sur le marché, soit une capitalisation boursière de 4,2 M€.

 

À peine deux ans après, le cours est à 2,75 € ; capitalisation boursière : 8,3 millions d'euros. Le 13 janvier 2003, la société est déclarée en cessation de paiements3 avec période d'observation d'au moins six mois. Le chiffre d'affaires s'élève à 4,7 millions d'euros pour l'année 2001-2002 (3,7 millions d'euros pour l'année 2000-2001) et une perte d'environ 4 608 000 €.

 

Après 14 mois d'observation, la cotation du titre Mandrakesoft sur le Marché libre (Euronext) est reprise le 8 mars 2004 et l'entreprise est définitivement sortie du redressement judiciaire par voie de continuation, et sans recapitalisation préalable le 30 mars 2004. Fin 2003, la société connaît un bénéfice de 270 000 € après avoir divisé par cinq les coûts de fonctionnement pour un chiffre d'affaires de 1,42 million d'euros

 

Le 1er juillet 2004, Mandrakesoft rachète la société française de support et de service Edge-IT, puis l'éditeur Linux brésilien Conectiva le 2 février 2005.

 

En décembre 2004, Mandrakesoft réalise une augmentation de capital4 de 3,05 M€5, ce qui permet de faire passer les fonds propres de -3,7 M€ à +1,94 M€, ce qui répond aux conditions d'accès sur un marché réglementé.

 

Suite à la fusion avec Conectiva et des litiges avec Hearst Corporation, Mandrakesoft annonce le nouveau nom de l'entreprise : Mandriva le 7 avril 2005.

 

Le 15 juin 2005, Mandriva rachète Lycoris (autrefois appelée Redmond Linux Corp), une société américaine qui développait aussi une distribution GNU/Linux dont le but était d'être simple d'emploi, à destination du grand public.

 

Le 5 octobre 2006, Mandriva annonce le rachat de Linbox, société française éditrice de solutions d'infrastructures informatiques.

 

Début 2009, la société compte 75 employés (30 au Brésil et 45 en France)6.

 

Le 18 septembre 2010, Mageia, un fork de Mandriva7, est créé, suite à un désaccord entre certains ex-employés français (licenciés suite à la mise en faillite de la filiale Edge-IT) et la direction de la société. La distribution desktop est maintenant essentiellement développée au Brésil, les équipes européennes se concentrent sur le développement de la distribution pour serveur et d'un logiciel de gestion de parc informatique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aller au haut