Distribution

Installation

(Ubuntu 10.04 LTS Live Mode)

Ubuntu est proposé par défaut sous forme d'un LiveCD/Live USB que l'on doit créer à partir d'une image ISO téléchargée au préalable. Un démarrage sur celui-ci permet d'utiliser directement Ubuntu pour le tester ou de l'installer. Cette version permet, sans corrompre le système utilisé, sans le modifier, de tester la compatibilité d'une (nouvelle) version avec un ordinateur. Une version alternate (alternative) ne permet pas le démarrage live mais inclut des procédures d’installation avancées, plus proches de Debian. Avant Ubuntu 6.06, la version live ne permettait pas l'installation.

L’environnement graphique est Unity (ou GNOME avant 10.10 avec la version netbook et avant 11.04 avec la version desktop) pour Ubuntu, KDE pour Kubuntu, Xfce pour Xubuntu, LXDE pour Lubuntu et aucun pour la version serveur. Il est possible d'en changer ou d'en ajouter. Lorsque plusieurs environnements graphiques sont installés, on peut choisir celui désiré au moment de la connexion, après la frappe (ou la sélection) de son identifiant et avant celle de son mot de passe.

Technique

Les distributions Ubuntu sont basées sur la branche dite « instable » de Debian (surnommée Sid). L’architecture générale (dont le système de paquets APT) est donc celle de la distribution Debian.

La différence principale est que la convivialité générale (procédure d’installation, choix de logiciels par défaut...) se fait parfois hors du cadre éthique très strict de Debian. Par contre, les versions stables de Debian suivantes intègrent ou adaptent certaines des avancées mises en place pour Ubuntu.

Ubuntu mise sur l'utilisabilité ; le système tient sur un seul LiveCD compressé. Avec l'approche One Application Per Task (une application par tâche), le CD ne contient que les programmes nécessaires pour une utilisation courante (ou du moins au début, car Ubuntu contient plus de 80 programmes, bien que la plupart ne soient que de simples utilitaires). À partir de la version 7.04 (nom de code Feisty Fawn), le système d'installation inclut un assistant de migration depuis le système d'exploitation Windows et transfère les données personnelles (dossier Mes Documents) ainsi que les fonds d'écrans, les favoris internet, etc.

Dans un souci d'homogénéité et de performance globale du système, seules les applications GTK+ (pour le bureau GNOME) sont proposées par défaut dans Ubuntu. Pour Kubuntu, ce sont des applications Qt, plus adaptées au bureau KDE, qui sont préférées. Ubuntu inclut aussi un système de mise à jour automatique pour corriger les bogues et les failles de sécurité.

À la différence de la plupart des distributions Linux, le compte root ou administrateur est désactivé par défaut pour faciliter l'administration du système (choix donnant souvent lieu à des polémiques concernant la sécurité) ; c'est donc l'utilisateur qui effectue les tâches administratives temporairement et pour une tâche déterminée avec les droits d'administrateur (voir sudo).

Ubuntu est disponible, officiellement pour les architectures x86 (Intel et compatibles), AMD64 et SPARC, mais non officiellement pour PowerPC (arrêt du support avec la version 6.10), IA-64 (Intel Itanium) et PlayStation 3 (processeur Cell dérivé du PowerPC d'IBM).

Avec la version 9.04 Jaunty Jackalope est venu le support officiel de l'architecture ARM9, grâce au projet Ubuntu Mobile.

 

 

 

 

 

 

 

Aller au haut