Organisation du projet

Le projet Ubuntu s’appuie sur une communauté internationale et souveraine de développeurs et d'utilisateurs, qui élabore la distribution en sélectionnant les paquets de logiciels, en réalisant des mises à jour de sécurité et en fournissant des outils de support technique.

Le développement du projet s’organise autour d’un portail mis en place par Canonical : Launchpad. Ce portail inclut les outils suivants, permettant le développement d'Ubuntu :

  • le projet Bazaar, permettant aux développeurs d’organiser le développement de paquets (sorte de CVS) ;
  • le bug tracker Malone, permettant la gestion des rapports de bug provenant directement des utilisateurs ;
  • le projet Answers, qui permet aux utilisateurs de poser leurs questions et d’effectuer des demandes de support auprès de l’équipe de support d’Ubuntu et d’autres contributeurs ;
  • le bountie tracker, permettant d’ajouter ou de participer à la donation de primes (en USD) aux développeurs en contrepartie de fonctionnalités nouvelles dans Ubuntu ;
  • le projet Rosetta, qui permet aux utilisateurs de traduire l’ensemble des paquets que comporte Ubuntu directement depuis le site du Launchpad ;
  • le projet Blueprint, qui indique les divers objectifs à atteindre pour la prochaine version d'Ubuntu.

Launchpad comporte également un grand nombre de wiki permettant aux différents groupes de contributeurs de s’organiser.

Composants

Utilisation de la Logithèque Ubuntu, l'utilitaire d’installation et de suppression d’applications.

Ubuntu divise tous les logiciels en quatre sections, appelées « composants » ou encore « dépôts », en les classant par licences et par niveau de support utilisateur disponible. Par défaut, une sélection de paquets de main (principal) sera installée pour couvrir les besoins élémentaires de la majorité des utilisateurs.

 

Libre

Non libre

Pris en charge par Canonical

main

restricted

Non pris en charge par Canonical

universe

multiverse

  • main (principal) : paquets sous licence considérée comme libre, et pour lesquels le support de Canonical est disponible.
  • restricted (restreint) : un ensemble de pilotes et de firmwares dont la licence n’est pas considérée comme libre.
  • universe (univers) : un grand choix de logiciels libres (développement communautaire sans l’intervention de Canonical).
  • multiverse (multivers) : un ensemble de logiciels non libres (non supportés par Canonical).

Il existe cependant d'autres composants secondaires :

  • security : mises à jour de sécurité ;
  • updates : corrections de bogues importantes ;
  • backport : dernières mises à jour issues de la version en développement ;
  • commercial : applications réalisées par des entreprises partenaires à Canonical ;
  • medibuntu : pour « Multimedia, Entertainment & Distractions In Ubuntu », anciennement PLF qui comprend des paquets légaux en France, mais litigieux dans d’autres pays.

Versions

Article détaillé : Liste des versions d'Ubuntu.

Une version stable d’Ubuntu est mise à disposition tous les six mois (comme Fedora et Mandriva Linux). Il existe également un cycle de développement sous-jacent de deux ans avec un objectif de stabilité accrue pour des versions LTS qui peuvent être utilisées exclusivement.

Chaque version a un nom de code et un numéro. La numérotation des versions d’Ubuntu est chronologique (contrairement à la numérotation ordinale de nombreuses autres distributions : 1.0, 1.1, 1.2 ; 2.0, 2.1 ; 3.0 ...) : le premier nombre correspond à l'unité des années (5 pour 2005, 6 pour 2006...) et le second correspond au mois de la publication de la version stable (04 pour avril et 10 pour octobre).

Les versions stables d'Ubuntu sont synchronisées avec le développement de l’environnement de bureau GNOME. Ce dernier a un cycle de développement de 6 mois, et une version stable de GNOME est publiée chaque mois de mars et de septembre. Ubuntu est publié en version stable environ un mois après la sortie de la nouvelle branche de GNOME, soit aux mois d'avril et d'octobre. Exceptionnellement, un délai de 6 semaines a été ajouté au cycle de développement de Dapper Drake. Devant originalement sortir en avril 2006, cette version a été repoussée au 1er juin 2006 dans le but de la stabiliser au maximum (elle est la première à être officiellement proposée en entreprise) et d’y ajouter le support des langues à caractères complexes (en particulier les langues orientales).

Bien qu’officiellement, les différentes versions de la distribution ne soient distinguées que par leur numéro de version, lors du développement, chaque version est identifiée par un nom de code en anglais formé d’un adjectif et d’un nom d’animal (les deux mots ayant la même lettre initiale). Ainsi, en pratique les utilisateurs avancés et les développeurs utilisent volontiers le nom de code, voire simplement l’adjectif pour désigner telle ou telle version. Par exemple, la version 5.10, ayant pour nom de code Breezy Badger, est couramment désignée par le surnom Breezy. À partir de la version 6.06 Dapper Drake, première version LTS, les lettres initiales des noms de versions respectent l'ordre alphabétique et leur position chronologique (D est la 4e lettre de l'alphabet comme Dapper est la 4e version d'Ubuntu et ainsi de suite). La version 11.04, nommée Natty Narwhal est sortie le 28 avril 2011. La version 11.10 ou Oneiric Ocelot disponible depuis le 13 octobre 2011. La version suivante (12.04) s’appelle Precise Pangolin, elle a été publiée le 26 avril 2012.

Ci-dessous la ligne du temps des versions actuellement supportées et maintenues par Canonical et la communauté Ubuntu.

 ShipIt, ou l'envoi de CD gratuit

ShipIt était le service de Canonical qui permettait l'envoi gratuit de CD de la dernière version d'Ubuntu (Desktop ou Serveur, au choix). Ce service était principalement destiné aux personnes ne disposant pas de ligne à haut débit. Les frais de port étaient pris en charge par Canonical. Cependant, suite à sa popularité croissante, Canonical mit fin au service le 5 avril 2011.

L'attente pour recevoir le CD était théoriquement de 2 à 3 semaines environ, mais pouvait prendre jusqu'à 10 semaines en fonction de l'adresse de livraison. En France, il fallait compter une semaine entre le moment du passage de la commande à la livraison. Pour les personnes qui souhaitaient une livraison personnalisée (c'est-à-dire, plus d'un CD-ROM par commande), l'attente pouvait atteindre plus de 20 semaines27, dans les cas les plus rares.

Livrets des CD d’Ubuntu 10.04 LTS Lucid Lynx

Livrets des CD d’Ubuntu 10.04 LTS Lucid Lynx

Livrets des CD d’Ubuntu 9.04 Jaunty Jackalope

Livrets des CD d’Ubuntu 8.10 Intrepid Ibex

CD d’Ubuntu 8.04 LTS Hardy Heron

Développement, branche instable

Une version en permanence instable est développée sous le nom de code Grumpy Groundhog (la marmotte d’Amérique grognonne). Ses sources viennent directement des dernières versions d'applications incluses dans Ubuntu.

Ubuntu TV

Canonical, l’éditeur de la distribution Linux Ubuntu, a officialisé à l'occasion du CES 2012 de Las Vegas son entrée sur le marché de la TV connectée.

Variantes et dérivées

Article détaillé : Variantes d'Ubuntu.

Plusieurs projets reconnus ou non par Canonical sont dérivés d'Ubuntu. Ubuntu incluant par défaut l'environnement GNOME, d'autres projets sont apparus afin de pouvoir bénéficier d’autres environnements graphiques. De même, d’autres versions ne sont que le résultat d'un ajout de logiciels et dont le but est de convenir pour une utilisation particulière. Ces projets sont des distributions dérivées d'Ubuntu, car ils partagent exactement la même base, les mêmes logiciels, les mêmes dépôts APT, le même nom de code et le même cycle de développement.

Les variantes reconnues par Canonical, mais non officielles sont :

  • Edubuntu, variante spécialement conçue pour le monde de l'éducation ;
  • Kubuntu qui est la variante utilisant le bureau KDE ;
  • Xubuntu (prononcer « Zoubountou »), variante destinée à des ordinateurs de configuration modeste, utilisant le bureau Xfce ;
  • Mythbuntu, qui est une variante destinée à l'enregistrement vidéo et au multimédia ;
  • Ubuntu Studio, qui est une variante destinée à la création multimédia ;
  • Lubuntu, une variante très légère utilisant le bureau LXDE, est intégrée dans les variantes reconnues à partir de sa version 11.10.
  • Cubuntu qui est la variante utilisant le bureau Cinnamon ;
  • Fluxbuntu, variante qui utilise le gestionnaire de fenêtres Fluxbox ;

Ubuntu for Android sera proposé par Canonical et permettra d'utiliser le système d'exploitation sur les téléphones disposant d'Android.

 

 

 

 

 

 

 

Aller au haut